L'ACTUALITÉ FINANCIÈRE & DATA
DES INFRASTRUCTURES

CANVIEW

Qarnot Computing diffuse un quatrième tour de table

Accès libre
Le spécialiste de la valorisation de la chaleur fatale des serveurs informatiques organise une double opération de 35 M€ avec le soutien de Société Générale Ventures, Demeter, Ademe Investissement, la Banque des Territoires et Colam Impact. Le francilien récupère 12,5 M€ au niveau de la holding, et voit se créer une assetco de 22,5 M€ pour financer le déploiement de ses futurs actifs.

Le nouveau QBx de Qarnot peut fournir de l'eau chauffée à 60°C à des réseaux de chaleur. © Qarnot Computing

Le nouveau QBx de Qarnot peut fournir de l'eau chauffée à 60°C à des réseaux de chaleur. © Qarnot Computing

Une information CFNEWS INFRA

Nouvelles connexions capitalistiques pour Qarnot Computing. Le spécialiste de la valorisation de la chaleur fatale informatique, qui utilise la chaleur émise par les serveurs pour chauffer les bâtiments, mène sa quatrième levée de fonds depuis sa création, en 2010, par Paul Benoit et Miroslav Sviezeny. L'opération, menée sans intermédiaire, voit Société Générale Ventures, Demeter via son Climate Infrastructure Fund et Ademe Investissement injecter 35 M€ dans le groupe francilien via une double opération, la Banque des Territoires et Colam Impact réinvestissant à cette occasion. Dans le détail, le tour de table prend la forme d'une augmentation de capital de 12,5 M€ dans la holding, à laquelle vient s'ajouter la création d'une assetco de 22,5 M€ destinée à financer les futurs centres de données de Qarnot. Si tous les investisseurs participent aux deux opérations, la majorité de l'investissement de SG Ventures, lead financier, se concentre dans la holding selon nos informations. A contrario, les apports de Demeter, d'Ademe Investissement et de la Banque des Territoires se focalisent principalement sur l'assetco, plus proche de leurs investissements habituels. 

Changement d'échelle

Paul Benoît, Qarnot Computing

Paul Benoît, Qarnot Computing

Qarnot compte sur cette entrée d'argent frais pour faire passer son modèle à l'échelle supérieure. « Nous avons passé ces deux dernières années à investir dans la R&D et à développer notre dispositif QBx, explique son dirigeant et co-fondateur Paul Benoît. Cette levée de fonds doit nous permettre aujourd'hui d'aller déployer des sites de bien plus grande taille et connectés à des réseaux de chaleurs ou des sites industriels. » Alors que les premiers sites expérimentaux, capables de fournir de l'eau à 60°C, affichait autour d'une centaine de kW pour le plus gros d'entre eux, en Finlande, les futurs actifs se situeront entre 500 kW et 2 à 3 MW. « Une plus grande taille devrait également nous permettre d'élargir le spectre des services au-delà de la puissance de calcul haute performance, ainsi que notre pool de clients, précise Paul Benoît. Typiquement, un appel d'offres dans le secteur bancaire se situe entre 0,5 et 1 MW. » 

120 salariés et deux nouveaux sites

Forte de 70 salariés à date, Qarnot souhaite recruter une cinquantaine de personnes d'ici la fin de l'année pour suivre ce nouveau rythme de croissance. Si l'entreprise ne communique pas sur ses résultats actuels, elle vise l'équilibre l'année prochaine, tablant sur le lancement d'un site en France et d'un autre en Finlande pour doubler son chiffre d'affaires. L'opération représente un bond significatif par rapport au précédent tour de table, qui avait réuni 6 M€ en février 2020 auprès de la Banque des Territoires, Engie Rassembleurs d'Énergies, VC A/O Proptech et Casino (lire sur CFNEWS). Pour mémoire, la firme avait levé 2,5 M€ en 2016 auprès de l'opérateur de centres de données Data4 et fait entrer, deux ans plus tôt, des business angels injectant des tickets d'environ 500 000€ pour un total de 2 M€.

Voir la fiche (descriptif, deals, synthèse, équipe...) de :

Les intervenants de l'opération QARNOT COMPUTING

Capital innovation / 4eme tour

[Véhicule]